Malwok et les projets informatiques

Projets

L’équipe de Malwok est fière de vous présenter un projets étudiant d’envergure !

Malwok Exode

Avancement du projet Malwok Exode

Retrouvez le blog de l’auteur du projet ! Qui comme nous aime la cuisine

Etapes du projets Malwok

Etape 1 – Répartition des rôles

Etape 2
– Ecriture du cahier des charges
Objectif : cadrer le projet
La finalité, les aspects techniques, les problèmes rencontrés, les besoins
Définir des dates de fin.
Etape 3 – Création des outils de communication (intérieur / extérieur)
Document de présentation, logo, finalité du logiciel (promouvoir), réunion, page projet
Etape 4 – Conception
Mettre en place un premier visuel, réfléchir aux fonctionnalités et les positionner.
Etape 5 – Production
Répartition des tâches.
Réaliser l’application petit bout par petit bout sur chaque sprint.
Demander à quelqu’un de tester et de donner son avis.
Etape 6 – Amélioration
Le projet peut continuer à grandir et permettre d’autres fonctionnalités.

La philosophie Malwok pour la réussite et l »entraide et le partage du savoir.

Etape 1 – Répartition des rôles

CAMBARRAT Julien – Documentaliste
COURCOL Mylène – Rédactrice
MALFRAY Pili – Chef de projet, développeur
STALIN Anthony – Designer

Etape 2 – Ecriture du cahier des charges

L’objectif est de réaliser un environnement de travail complet permettant aux développeurs de créer des applications sur PC, tablette et téléphone en minimisant l’utilisation du clavier (virtuelle ou non). L’interface ressemblera à un tableau de bord infini sur lequel reposeront des briques logicielles reliées entre elles par des jointures. Au début du projets, il n’est question que de pouvoir positionner ces briques avec les doigts ou la souris et de les créer à partir d’un modèle. Par la suite, nous irons vers la création d’un système d’ascenseur pour atteindre des niveaux plus précis dans l’algorithme, un système de sauvegarde import / export ainsi qu’une synchronisation (à définir). Des évolutions sont également à réfléchir comme la réalisation d’un réseau social pour s’échanger des fichiers entre personne de la communauté ou un éditeur textuel pour affiner le rendu sur PC.
La finalité n’est d’autre que d’ouvrir le développement à notre nouveau modèle de société qui ne cesse se connecter chaque jours un peu plus. Permettre à chacun de développer où qu’il soit dans le monde et de le modifier plus tard chez lui ou au travail. L’anglais sera probablement la première langue du logiciel pour satisfaire le plus de personne et le français bien entendu en seconde langue.
Sur l’aspect technique, on peut noter la forte utilisation des navigateurs web aujourd’hui. C’est sans dé-tour la catégorie de logiciel la plus disponible sur les supports numériques ; parfois même la seule. Il serait donc question d’utiliser la technologie web 2.0 avec les nouveaux standards du HTML 5 et CSS 3 pour réaliser cet environnement de développement. Côté serveur, ce sera soit du PHP soit du Javascript. Si on part plutôt sur du PHP, le serveur Nginx est une très bonne solution ou bien Node.js pour du JS.
Les problèmes rencontrés sont nombreux mais loin d’être insolvable :
• L’extrapolation : pour contenir nos briques (ou nœuds), il faudra enregistrer en temps réel la po-sition exacte sur le plan. Or nos ordinateurs ne peuvent stocker qu’un maximum numérique – la problématique est donc d’établir un format alphanumérique pour stocker ces nombres sur plu-sieurs octets et créer en conséquent un algorithme permettant l’affichage et le traitement.
• Prise en charge du tactile : en web on a l’avantage d’avoir des évènements tactiles – encore faut-il uniformiser ces actions avec celles qui interceptent le clavier et la souris.
• Le débordement du contenu : dans un monde idéal, notre contenu s’adapte à la forme de son conteneur. Mais dans la réalité, il faut calculer tout ça mathématiquement sans limiter l’utilisateur dans ses démarches de développement.
• La compatibilité : ne pas oublier que chaque navigateur à sa façon de voir le code. Chrome n’affiche pas la même taille de marge que Firefox et n’utilise pas les mêmes syntaxes de style. Ce sont des risques pour lesquels il faut parfois minimaliser l’interface sur plusieurs niveaux.
• Les ascendances : l’ascendance est un évènement pendant lequel l’arborescence remonte au premier plan en effectuant des raffinements successifs. Dans Exode, le premier plan est un projet (« Mon premier projet » par exemple), quand on clique dessus on atteint la première couche de ce projet – si c’est un projet web on peut imaginer le fichier index.html –on clique sur le fichier pour tomber sur la deuxième couche, là on voit et qui ont été généré par l’application. Quand on exporte le code source pour le tester, chacune de ces couches s’emboîteront à leurs couches supérieures et donneront l’aspect final du projet.
• Les dépendances : quand on dit qu’un script est dépendant d’un autre, c’est qu’il est nécessaire à son exécution ou qu’il indexe son contenu. C’est le cas d’un projets web où le fichier HTML est dé-pendant de sa feuille de style.
Au niveau des besoins, nous avons besoin de clarifier le fonctionnement des briques et celui de Malwok. Comment elles s’articuleront ? Comment le développeur les utilisera ? L’esthétisme et la convivialité de l’interface doivent être un gage de bonne pratique.

Decouvrez par vous meme ici Site de Exode

L’equipe Malwok.


Partagez pour nous soutenir !

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblr

Laisser un commentaire